Les pages

30 juin 2016

Zoé et Zélie et les autres



Zoé 



Une subite éruption de Zoé que ce soit dans l'Aveyron, le Doubs ou la Lozère vers 1850 ...

Prénom d'origine grecque ?

Zélie et Zéline 


Je les trouve dans le Doubs, elles se comptent sur les doigts d'une main,

Surprise quand j'ai pris connaissance de l'origine de ces prénoms,
Rattaché  à Sainte Soline, vierge martyre du IIIe siècle dans le Poitou  (Nominis)
Pour moi Soline était un prénom très contemporain

Zephirin 


Un seul, toujours dans le Doubs
Etymologie grecque : "Zephurôs", vent d'ouest dans la mythologie



Zénob 
comme Zénob Eugène GUILLOTEAU
Zoel
comme Zoël Adrien PARNON
 Zavier
comme Zavier Ernest Henri GOUESLAIN
Zaccharie 
comme Louis Zacharie BOISSIERE
Lézin
comme Lézin Victor CHOLVY
Mazini 
comme Marcel Mazini DELEUZE

Soit 5 prénoms avec un Z au début ou au milieu ... Mais surtout en attendant un coup de fil qui n'est jamais arrivé .... 5 fiches indexées 

 


29 juin 2016

Y comme FannY

 Comme FannY 



Fanny Charlotte VALLET

  Fanny est l'épouse de Jean BONNAL qui est le frère de Madeleine ma grand-mère maternelle
Pour plus d'info, la lettre I du ChallengeAZ 2015 , I pour l'Isère

 Vers  1915 il est à côté de Lyon et fait partie d'une équipe de foot alors même si déjà pûblie sur le blog ...


 Je ne pouvais pas passer à côté de cette photo
 en cette période d'euro 2016 !




Prénom commençant par Y ... 


quelques Yvonne dans la seconde partie du XIXeme siècle 

Et un bon nombre d'Ysabeau deux siècles avant 



28 juin 2016

X comme HaliX



Halix


Alix est un prénom à l'origine féminin mais qui est désormais épicène. C'est une variante graphique d'Alice, également issu du germanique Adaleidis qui a par ailleurs donné la forme savante Adélaïde.
 source Wikipedia

Comme Halix IMBERT de Saint-Cesaire-de-Gauzignan dans le Gard qui teste en 1673






 Epouse de Pierre PARNAUD, aïeule de Suzanne ROUSSEL , mère de Paul BRIAN , notre baigneur mystère de Nîmes 






Ou Alix VERDIERE à Blauzac toujours dans le Gard

épouse de Jacques CHABAUD, je ne sais rien sur elle si ce n'est que c'est la mère de Jean CHABAUD qui se marie en 1691 avec Anne HUGON


1691- AD30  5MI 15 63

27 juin 2016

Fermeture de mon site - étape 1

 Comme annoncé, d ici quelques semaines  , (jours). mon site  on existera plus.
 Je conserve évidemment le blog et mon arbre en ligne sur Geneanet (mes arbres)

Aujourd'hui je viens de supprimer ma base de données expoactes

Les dépouillements effectués ne sont pas perdus , on peut entre autre les retrouver sur Geneanet ,

Et pour le Doubs sur Doubsgenealogie, 
Millau dans l'Aveyron sur Visuarchives

Liste qui sera complétée prochainement

Normalement, je conserve le nom de domaine garzedoux.net, donc pas de soucis de réception de mail

Et je continue d'explorer mes arbres, découvrant , redécouvrant,dès ancetres oubliés,  des actes , et surtout , l'essentiel, partager ces moments, ce qui permet d'avancer ...

Wuillemette


Wuillemette




 Point de Walter, William,  ni de Wolfang ...

 Mais la W ne reste pas vide

 Deux Wuillemette  sont dans mon  arbre, elles sont nées vers 1640 et 1672 à Nommay (ancien Comté de Montbéliard)

 Je suppose que ça correspond à Vuillemette avec un V
qui correspond probablement à Guillemette  


Pas terrible ce W , la fin de l'alphabet ne l'est guère plus, mais j'ai quand même un petit coup de cœur pour le Y 

 Pour le X de demain soit la planification marche ... Soit ce sera pour l'après midi ou le lendemain





25 juin 2016

Vernier




Vernier


Quelques uns dans mon arbre, uniquement dans le Doubs 


Saint Vernier
martyr (✝ 1287)


 des bords du Rhin, comme saint Vincent, un saint patron des vignerons ; il est honoré dans le centre de la France, notamment dans le vignoble des Côtes-d'auvergne, et en Franche-Comté. Il est connu sous le nom de Vernier en Franche-Comté et en Bourgogne et sous le nom de Verny en Auvergne
 La première apparition en France du culte de saint Vernier a lieu en Franche-Comté : première confrérie à Besançon en 1548. Puis il se développe dans la vallée supérieure de la Loue ... Son culte s'introduit en Auvergne au XVIIe siècle, sous le nom de saint Verny. Une confrérie de Saint-Verny est créée à Brioude en 1672 ...

sources nominis et wikipedia 





a falloir ... que je commence rapidement à réfléchir au futur ChallengeAZ pour 2017 ... Pour que ce soit un peu plus cohérent ... 

Le thème je l'ai ,  reste à le décliner selon les 26 lettres de l'alphabet

Mais à partir de mardi et pour une semaine, c'est un challenge pas du tout généalogique qui m"attend ... Ne pas m'éparpiller, me recentrer, et m'organiser ..
La fin de l'alphabet est prêt et normalement je devrais pouvoir les publier jusqu'à la fin du mois


24 juin 2016

Upload avant Ulrich



Upload 


Non ce n'est pas un prénom ...


Mais la nouveauté offerte par geneanet  qui nous permet de transmettre en une seule opération  notre arbre et les photos, que ce soit les portraits de nos ancêtres ou les actes
J'ai testé
C'est bluffant ! 
Très simple , du moins je n'ai rencontré aucun soucis ni avec le téléchargement du logiciel nécessaire "geneanet upload" , ni dans son exécution

ça c'est un peu compliqué quand j'ai consulté mon arbre en ligne ...

A/ Pas mal d'actes en double
B/ si il n'y a pas de photos de famille, ce sera un acte qui prendra la place

C/ une seule et même personne s'est vue attribuer pas moins de 32 photos, et comme Marguerite elle est née au début du XVIII e siècle ... le daguerréotype n'existait pas .... Et 32 photos d'actes pour elle seule ????

J'ai alors restauré une ancienne version de mon arbre et enlevé manuellement les 1200 images , je persiste à penser que c'est un outil formidable et je recommencerais la manipulation plus tard.

Pour le soucis A , la raison en est ... que j'avais déjà mis en ligne peu à peu 431 actes ...                                                    
Dans "mes documents" sur geneanet, les images téléchargées via Upload vont indistinctement tous dans la rubrique 1
Et dans la rubrique 2 on retrouve les actes qu'on télécharge manuellement un à un ...

mais cela est ponctuel car seule la rubrique 1 va rester

 Pour le soucis B , soucis tout aussi ponctuel que le précédent , puisque pour lem oment pas de possibilité de distinguer automatiquement la nature de la photo (le portrait de tante Jeanne ou son acte de naissance .... )

 Pour le soucis C , cela m'apprendra à tout essayer en même temps !!!!
Je viens tout juste d'installer la mise à jour Hérédis 2015 et donc j'ai testé les recherches en ligne ... c'est bien. On peut retoucher la capture écran, , intéressant... Cela évite notamment d'avoir kyrielles de fenêtres ouvertes ...
La capture de l'acte peut devenir une source ... Et nous arrivons à la phase où ça se complique ... Cela fait plus d'un an que je revois mes sources pour les harmoniser, et entre autre éviter d'avoir une source par acte .... Pour le coup c'est raté ... Et quelques autres bricoles me chiffonnent
Qu'à cela ne tienne , je vérifie deux trois points, j'exporte mon gedcom avec les médias
Et je n'ai pas l'explication, mais c'est Marguerite CUGNEY du Comté de Montbéliard qui s'est retrouvé avec les  32 captures écran correspondant à mes recherches dans les actes notariés en ligne de l'Aveyron .....

pas plus pour le moment, avant de renouveler l’expérience, il me faut faire un peu plus connaissance avec Heredis et ses nouvelles fonctionnalités , et bien préparer mon fichier genealogique ...

Pour tout savoir sur sur cette nouvelle possibilité ... le blog geneanet , le mode d'emploi mais aussi les forums

 

Ulrich

Bénédictin à Zell, près de Fribourg-en-Brisgau (✝ 1093)
 ou Ulrich.
Ce fut lui que saint Hugues, son ami, chargea de rédiger les Constitutions de la Réforme de Cluny. Avant de se faire bénédictin, il avait été page et secrétaire de l'impératrice Agnès, la mère d'Henri IV, l'empereur pénitent de Canossa. Ulric fonda deux monastères, l'un en Suisse à Rüggisberg dans le canton de Berne et l'autre à Zell dans la Forêt Noire.

Source : Nominis 

  Ils sont deux dans mon arbre , le père Ulrich et le fils Hans Ulrich et ils étaient le sujet initial de cet article ..... Mais cela fera l'objet d'article futur ...En dehors du ChallengeAZ 2016

22 juin 2016

Tirza et Thais



Tirza ou Thirza



Je ne connaissais pas ce prénom jusqu'à ce que je découvre Colodomir Odilon PLATON. Sa soeur, sa fille, des cousines ....




En recherchant l'origine de ce prénom , j'ai trouvé que c'est l'héroîne d'un roman d'Arnon Grunberg, auteur néerlandais paru en 2006

C'est un prénom qu'on croise dans plusieurs romans de Michel JEURY , dont la Vallée de la soie

Sources 
Arnon Grunberg  Actes Sud
Les écrits en libre accès de Michel JEURY 


Thaïs

deux ou trois Thaïs dans mon arbre
selon Nominis :
Etymologie grecque : "thaïs", bandeau pour la tête

Thaïs est le titre  d'un opéra de Massenet (1894) inspiré de l'oeuvre d'Anatole France (1890)

21 juin 2016

Sauvaire, Séraphin Sulpice et Sidonie





Sauvaire


  Je ne croise ce prénom uniquement en Lozère chez les PLATON, 
Avec Notamment Sauvaire PLATON et ses descendants au moins sur 5 générations portant ce prénom



Séraphin

Prénom que je trouve uniquement dans le Doubs et plutôt rarement. Les 6 porteurs de ce prénoms sont nés entre 1780 et 1800
Prénom d'origine hébraïque, n'est pas spécifique de la Franche Comté


Sulpice 

Que je ne trouve uniquement en Combraille mais qui ne lui est pas spécifique


Sidonie

La forme majeure du prénom selon Nominis est Sidoine,

J'en ai une dans mon arbre, mais cela me fait surtout pansé à une série d'animation que je regardais en noir et blanc ...


 
Aglaé et Sidonie 
source

Renobert à Déservillers




Renobert


Je n'ai que trois Renobert, dans mon arbre, ils sont de Déservillers , tout comme les Anatoile , plus nombreux, et dont deux d'entre eux sont des ancêtres direct

Anatoile ou Anatole.

Evêque irlandais, ermite dans le Jura (3ème s.)
Un ermite qui vivait près de Salins dans le Jura. On dit de lui qu'il avait fui l'Asie pour se réfugier en France. D'autres en font un évêque irlandais qui, revenant d'un pèlerinage à Rome, s'arrêta dans le pays qu'il trouva si beau qu'il y resta jusqu'à la mort pour en louer Die
source Nominis 


 Renobert 

  En référence à l'Eveque de Bayeux du VIIe siècle ?


Ces deux prénoms m'ont marqué car lors de ma première visite aux Archives Départementales du Doubs j'ai découvert
la série B "cours et juridiction avant 1790" , 
le Baillage d'Ornans 
et les testaments publiés au baillage 

et notamment

Tutelle et curatelle aux enfants d'Anatoile COMTE

de Deservillers - Testament d'Anatoile COMTE - 1785


Vu la requête à nous présentée par le procureur du Roi Au dit  Baillage tendant à ce qu'il fut décerné un tuteur à Anatoile COMTE fils pupille d'Anatoile COMTE  de Déservillers,  laboureur décédé depuis quelques temps et un curateur À Renobert  et à Jeanne Claudine COMTE ses autres enfants mineurs , la minute du testament nuncupatif du dit Anatoile COMTE du 28 décembre 1778 reçu du notaire Bôle .. 
Notre ordonnance ...
4 janvier 1785 publication du testament


Décerne un tuteur à Anatoile COMTE fils du dit Anatoile COMTE laboureur décédé depuis quelques temps, et un curateur à Renobert et Jeanne Claudine COMTE, ses autres enfants mineurs (...) 28/12/1778 testament passé chez notaire Bole .

Anne CHATELAIN la veuve tutrice du dit pupille et Renobert COMTE fils d'Etienne COMTE pour curateur des dits mineurs.
TESTAMENT d'Anatoile COMTE fils d'Anatoile

    Donne et lègue à Anne CHATELAIN ma femme l'usufruit et la jouissance de mes biens en quoi qu'ils puissent (...) charge de nourrir et entretenir nos enfants et leur procurer toute éducation suivant leur état et condition.
    Je donne et lègue à titre d'institution d'héritier à Jeanne Claudine COMTE ma bien aimé fille : la somme de 866 livres 13 sols et 13 deniers qui lui seront payés par mes héritiers dénommés. A savoir un an après son mariage, 100 livres, puis 100 livres un an après jusqu'au dit terme - Un trousseau composé d'un buffet d'une valeur de 30 livres, de deux brebis avec leurs agneaux, un lit, un habit de noce. Elle est mon héritière particulière.
    Je nomme pour tutrice d' Anatoile COMTE, mon autre fils, Anne CHATELAIN, mon épouse et pour curateur de Renobert et Jeanne Claudine COMTE, mineurs, Renobert COMTE , fils d'Etienne COMTE pour la confiance particulière que j'ai en eux, priant monsieur le lieutenant général du baillage d'ornans de les confirmer tels.

Dommage que je ne puisse plus me rendre aux AD du Doubs car j'aurai bien d'autres éléments à chercher ...


20 juin 2016

Quelques illustrations




Quelques images ...

Photos ou signatures de quelques ancêtres évoqués lors de ce challengeAZ2016

 David CARRIERE

Signature du petit fils du David
 évoqué à la lettre D




Isaline VACHER

 La signature de notre modiste  de St-Jean-du-Gard,

et celle de Marthe Caroline CHATELAIN ; aussi modiste, de Déservillers dans le Doubs


 







Marthe Caroline CHATELAIN


  

  Madeleine BONNAL 


   ma grand mère maternelle à l'école


 

  Oudart GILLON

Dans l'Aube rapidement évoqué à la lettre O

  



 Paul Briançon 

notre baigneur nimois





Et ce n'est pas du tout sérieux mais amusant l'effet kaléidoscope à partir des signatures en fin d'actes notarié 
 
Des formes géométriques, et d’étranges personnages .

Demain,  on repart sur la route des prénoms  ....

18 juin 2016

Paul, surprise à Nîmes




Paul

Une bonne cinquantaine de Paul dans mon arbre dont 15 en ligne directe , dans le Gard et l'Aveyron.

Avec la lettre H et Hélie  BRIANÇON  j'avais évoqué Paul, le premier à quitter Boucoiran  pour s'installer à Nîmes lors de son mariage en 1847.
Propriétaire à Boucoiran , à Nîmes, en 1848 il est dit "cuisinier" puis dès 1850 à la naissance de son fils , il est qualifié de "baigneur"


          


Et dans l'annuaire du département du Gard pour l'année 1850 il est présent dans la liste des commerçants, artisans et industriels de Nîmes , à la page 583
rubrique "bains"



 Donc de 1850 à 1890 , année de son décès, Paul BRIANÇON  est baigneur à Nîmes et suite à son décès, dans le recensement de 1891 sa veuve a repris les bains
 Et il se disait qu'au sortir de la seconde guerre mondiale, on pouvait encore voir sur le Cours Gambetta l'enseigne des "bains BRIANÇON ".

Souhaitant en savoir un peu plus, j'ai rempli et transmis aux archives départementales du Gard , une demande de relevés des formalités , comme ils le proposent sur leur site
Quelques temps plus tard, le facteur passe et j'ouvre l'enveloppe ...
et voici ce que j'ai




Et là ça se complique



Paul BRIANÇON  , baigneur, à Nîmes, 

époux ALLARD ?????? 
Quand il est décédé en 1890 il était époux de Héloïse PLATON

Une acquisition en 1924 ? Cela faisait plus de 30 ans qu'il était décédé ...
Je suppose alors  que les AD m'ont pas transmis le bon Paul BRIANÇON  car celui ci est né à Nîmes en 1887 , presque 80 ans après le "mien" ...

Je regarde de plus prêt .... c'est par contre bien "mon" Paul" qui a fait l'acquisition de 1868 , il s'agit d'une pièce de vigne, je possède le document.


Je ne connais que très mal les archives des hypothèques, mais j'étais persuadé qu'à chaque case correspondait UNE SEULE PERSONNE ...
Je viens de demander la transcription de l'acte de 1924 , mais de toute façon je n'ai aucun doute sur le fait qu'il ne s'agit pas du même Paul


A suivre ...

17 juin 2016

Odilon et Oudard




Odilon  Clodomir PLATON


Ce n'est pas le roi mérovingien qui m'intéresse ici, mais à cet ingénieur des mines que j'ai déjà évoqué dans le challenge AZ 2015 à la lettre P
Il s'agit  donc de Clodomir Odilon PLATON qui est né en 1830 en Lozère à Vialas, et sur la même génération deux cousins naitrons dans le Gard 
Dans mon arbre je ne trouve ce prénom uniquement chez les PLATON , 


Dans le dossier de carrière la dernière lettre a attiré mon attention, relatant apparemment un acte d’indélicatesse


Paris le 4 janvier 1880
Le rapport de l'ingénieur en chef secrétaire  du conseil général des mines
Le conseil, par son avis du 14 novembre dernier a cru devoir  appelé l'attention du ministre des travaux publics sur les agissements du garde mine PLATON qui paraissait avoir commis un acte  d' indélicatesse dans la conclusion de marché passé au nom de la société dont il faisait partie, avec les demandeurs en concession de mines de plomb argentifère de Génolhac (Gard)

Une demande d'explication a été adressé par erreur à M. Émile Platon, garde mine en congé illimité, ingénieur civil à St-Girons en Ariège, qui il a transmis à son frère, M. Odilon PLATON, garde mine  démissionnaire depuis 1877,  ingénieur civil à Clermont-Ferrand, compromis dans l'affaire en question

Ce dernier, par lettre du 18 décembre expose que, pour avoir étudié les gisements argentifère de Génolhac il avait quitté en Sardaigne une position avantageuse qui pendant près de trois ans, associé avec les sieurs VEDEL et VEYRAS , il a exécuté d'importantes recherches sans recevoir aucune rémunération, qu'en 1871 après avoir consenti une promesse de vente à M  DEMANCLAIR qui a entrepris des travaux sans le payer, la société VEDEL, VEYRAS et PLATON  a été condamné par le tribunal d'Alès a solder ces dépenses s'élevant à plusieurs milliers de francs, qu'en 1874 elle a cédé à M. Rigaud de Marseille, les terrains et l'outillage acquis en vue des recherches, les minerais extraits et les autorisations deux familles obtenues de plusieurs propriétaires du sol.

 Une clause du traité stipule et en faveur de M RIGAUD le droit d'abandonner en tout temps l'affaire et obligé en ce cas  les vendeurs à reprendre leurs outillages

M. Platon fait valoir cette clause comme une preuve de la bonne foi apportée dans la transaction et et de la réserve des droits de sa société dans la demande en concession, Elle prouve seulement que M. RIGAUD  n'avez pas une grande confiance dans l'entreprise se ménager une retraite en cas d’insuccès.

D'après M. PLATON la redevance se de 5 FRF par tonne de plomb lui aurait été alloué par M. Rigaud pour l'induire à prendre avec de faibles appontement la direction de l'affaire. Mais cette allégation ne le justifie par du fait qui lui est reproché, c'est à dire avoir stipulé en sa faveur et à l'insu de ses co associés, un avantage spécial dans la conclusion des marchés passés au nom de la société.

Quoi qu’il en soit M. Platon démissionnaire depuis 1877 ne fait plus partie de l'administration et a cessé d'être non justiciable

Dans ces conditions l'affaire ne comporte aucune suite

En dessous de la lettre
Séance du vendredi 9 janvier 1880
Après avoir entendu la lecture du support et en avoir délibéré le conseil adopte et les conclusions du rapporteur

 Je n'en sais pas plus si ce n'est que j'ai pu retrouver son frère, Emile, il s'agit d'Emile Juventin né à Vialas en 1846, il décédera célibataire en 1897 à Angers 


Oudard ou Houdard


 Déjà évoqué lors du ChallengeAZ 2015  lettre S ,

je ne croise ce prénom uniquement dans l'Aube avec les GILLON , puis dans le Comté de Montbéliard , avec les descendants des GILLON qui sont parti de Champagne 

16 juin 2016

Nadal en Lozère et Numa



Nadal


  Je n'ai qu'un seul Nadal , en Lozère, à Vialas exactement.  il s'agit de Nadal PLATON, l'ancêtre de tous les porteurs de ce patronyme de mon arbre.
Il est porteur de 6 numéro SOSA ... Vous avez dit implexe ? 


Voici la présentation de ce personnage, qu'en donne l'Abbé ROUX  dans son étude "La communauté de Vialas de la fin du XVIe au. XIXe siècle"
" A l'instar d'un illustre personnage de la bible (lettres aux hébreux, 7, 3) , nous ignorons ses origines. Il passe un acte des 1619 et teste  le 5 août 1653 à  Tourrières  dans la maison de Jean VIGNE qu'il tient en location.
Il est l'auteur d'une puissante descendance qui rayonnera dans toutes les moyennes Cévennes, surtout dans la vallée du Luech"
 A temps perdu, j'ai entrepris de recenser les descendants de Nadal sur geneanet, à partir de l'étude de l'Abbé Roux, des registres de Vialas en ligne ... 
identifiant nplaton48

Nadal est un prénom occitan qui signifierait noël
" Nos sembla que la festa de Nadau (o Nadal), podriá, coma per lo francés Noël, èsser un prenom. Nadau (sovent francisat en Nadaud) e Nadal (tau quau) es subretot un nom de familha corrent dins tota l'Occitània, mas quò mòstra que dins lo temps, deviá èsser un prenom. Lo feminin es Nadaleta. 
PRENOMS DAU PEIREGÒRD (Joan-Loïs Lévêque)"
source :  les prénoms occitan



Numa

Je croise quelques Numa à Millau dans l'Aveyron, tous nés vers 1820 - 1830, ainsi qu'un George Numa MOSER de Beaucourt (90)

Ce serait un dérivé du prénom Emmanuel

Etymologie nomos: 'loi'
Ce prénom porté par Numa Pompilius (715-672), second roi de Rome d'après la légende, est encore présent en Provence, en Suisse, en Belgique, au Salvador...
source  Nominis    et Imago Mundi