Les pages

21 décembre 2016

Sur la piste des Chabrol - suite

Deux mois ont passé depuis mon dernier article, il était grand temps que je revienne par ici, cela me manquait !

Mais revenons en Lozère,  avec la découverte du contrat de mariage de Pierre CHABROL et de Suzanne BASSET:

Le 12 janvier 1769  par devant  le notaire et les témoins bas-nommes, sont présents, Pierre CHABROL, travailleur de terre fils de feu autre Pierre,  et de Marie Roux  du lieu de Racoules,   Paroisse de   Vébron,  dans le diocèse de Mende d'une part, Et Jean  BASSET


AD48 3E 9418  Notaire Jean BANCILLON CM 1769 (1)
C'est bien la première fois que je vois une telle formulation, jusqu'à présent je suis habituée à d'une part le futur époux, d'autre part, la future épouse ...

AD48 3E 9418  Notaire Jean BANCILLON CM 1769 (2)
habitant du mas de Broussoux ... même paroisse et diocèse faisant pour Suzanne BASSET sa fille d'autre part
Lesquelles parties ont promis savoir le dit CHABROL du consentement de sa mère de prendre  épouse en vrai et légitime mariage ladite Suzanne BASSET, et le dit BASSET de faire consentir sa dite fille sous peine de tous dépens dommages et intérêts contre la partie refusante

Je ne sais pas si cette situation est courante, pour ma part c'est la première fois que je la croise. Je n'ai pas trouvé le mariage religieux, mariage "au désert" probablement , puisque protestants,   et de ce couple je ne leur connait que deux filles et ne possède que peu d'informations à ce jour.

A la lecture du contrat, j'ai eu la même sensation inconfortable, que lors de la découverte du testament de Pierre CERTIER  , découvert il y a un an quasiment jour pour jour. 
  
A propos des contrats de mariage : je viens d'ajouter à ma liste de lecture  "Les régimes matrimoniaux en Provence à la fin de l’Ancien Régime" de Jean-Philippe Agresti
En ligne ici 

Prochaine étape, reprendre les dépouillements, car non je n'ai pas abandonné la généalogie loin de là ...  je poursuivrai à mon rythme mais cela me passionne toujours.
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci pour vos commentaires